AGENDA 2018/2019 AGENDA 2018/2019
FREDERIC AGENDA 2018/2019 STAGES ET SOINS SEJOURS SPIRITUELS OUTILS ENERGETIQUES CONTACT & TARIFS

 N° Siret 48341801800022 / Copyrights © frederic florens-haugerud 2016 / Images © freeimages.com


Cloud Atlas et la réincarnation



Je viens de revoir le film Cloud Atlas au cinéma qui, pour ceux qui ne l'ont pas vu, relate les histoires de plusieurs personnes au fil de leur réincarnation dans différentes époques de l'humanité. Un film magnifique. Fondamentalement l'histoire d'une histoire d'amour entre 2 êtres qui s'aident et se croisent dans le flux de l'évolution vers la libération, vers la Vérité et la sérénité de vivre.


Dans le cinéma, des étudiants étaient assis derrière moi et parlaient à la fin du film. Malgré les signes suffisant pour comprendre que les réalisateurs ont voulu marquer l'idée de réincarnation pour changer les croyances du grand public, ces étudiants ne l'ont pas du tout vu ainsi. Ils ont commencé, intéressés, à penser qu'il s'agissait de l'histoire des couples et de leur enfants dans les générations futures (petits enfants, etc.), voyant l'évolution du monde comme une suite de conséquences sociales, économiques et politiques des actes de nos aïeux. Mais ils avaient du mal à s'y retrouver dans les histoires et les concordances des siècles... Alors un autre dit "ouais, ça doit être plutôt symbolique, il faudrait le revoir pour comprendre mieux". Sûrement pas non plus ! c'est un film sur l'interpénétration des lois humaines et spirituelles (réincarnation, karma, non-séparation, lien) Voilà, on ne peut donc pas voir ce que l'on ne connaît pas. Et pour connaître il faut apprendre et répéter l'apprentissage.


C'est en entendant ces jeunes réfléchir ainsi que je me suis inquiété : ils ratent donc des évidences à cause de leurs conditionnements. Des générations entière nous succèdent et n'ont toujours pas la moindre intuition de la réalité de la réincarnation, ou au moins une intuition de sa possibilité. A ce niveau -là, le mot "symbolique" semblait satisfaire leur compréhension du monde : "ce film doit être symbolique". Sommes-nous si désincarnés que nous flottons encore hors de la réalité ? Probablement... Pour ne pas voir l'idée de réincarnation quand elle se présente sous nos yeux de manière aussi explicite que dans le film, imaginons combien il doit être difficile pour eux de la voir dans leur quotidien, plus subtilement, secrètement, plus délicatement cachée ? Plus on sait, plus on voit, dirait la théorie quantique. Mais le savoir ne suffirait pas pour voir, car c'est en ramenant le mental vers le bas et en remontant l'intuition vers le haut, c'est dans leur rencontre que l'on voit vraiment. Qu'est-ce que cela veut dire ? Qu'une science sans intuition est aveugle, qu'une intuition sans savoir est muette.


Aussi sommes-nous dans une société (en France) où (cela se voit partout dans la rue) les énergies des êtres (auras) sont soit toutes vers le haut mental de fuite par défaut, soit toutes vers le bas de survie par force. Nous sommes aveugles ou muets. Alors comment savoir et voir ? Je crois, à l'heure actuelle, pour ma part, que la clé réside dans le Centre, ce centre dont toute l'histoire parle à sa manière. Ce centre c'est cette jonction entre l'ouverture d'esprit, la recherche du savoir, et l'intuition de la vie, de cette vie qui nous traverse, la première descend, l’autre monte. Elles doivent se rencontrer au centre pour toucher la vérité, au cœur, dans le cœur. Evidemment, cette clé c’est l’amour. Mais l’amour désintéressé, absolument inconditionnel ; tout autre forme d’amour viendrait nous aveugler devant la vérité, ou rendre aphone devant sa force.


Ah… je ne sais pas si je suis suffisamment concret pour me faire comprendre. Mais j’essaierai, encore et encore. En attendant, il y a de l’espoir, en dépit des apparences, nous avons tous une intelligence du cœur, et la vie prend soin de nous la réveiller à chaque sieste trop profonde ; c’est parfois désagréable, mais elle est là pour notre bien, c’est notre Mère la Vie.


- Frédéric Florens-Haugerud

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google Bookmarks Partager sur LinkedIn