AGENDA 2018/2019 AGENDA 2018/2019
FREDERIC AGENDA 2018/2019 STAGES ET SOINS SEJOURS SPIRITUELS OUTILS ENERGETIQUES CONTACT & TARIFS

 N° Siret 48341801800022 / Copyrights © frederic florens-haugerud 2016 / Images © freeimages.com

Vivre là, dans l'espace du Coeur, ce centre du Tout, qui vous fait voir le centre en tout. Le sentir physiquement d'abord. Oublier le reste et laisser l'Être vous agir. L'Être est bienveillance bien qu'on ne puisse pas le comprendre. Comment sentir notre cœur spirituel ? C’est ce qui, en nous, est silencieux.

Paix

*

Lorsque vous cessez d'avoir peur des expériences que la vie peut vous amener, on appelle cela la confiance - cela s'appelle aussi la tranquillité.

*

Suivez vos passions sans vous préoccuper du jugement des autres, parce que vous acceptez de vous aimer, parce que vous prenez votre unique responsabilité d'existence, parce que c'est bon pour vous et pour les autres.

Il suit sa passion du tricotage et questionne les idées recues qui nous conditionnent et nous affadissent, précisément pour ces raisons. Il rend les esprits plus libres, en se donnant le droit de l'être. Nous sommes sur ces points tous égaux. Nous le savons. Mais le faisons-nous ?

*

"La passion est destructrice parce que je tente de la retenir, d'en faire ma chose, ma propriété.

Or, je souffrirai jusqu'à en mourir - et beaucoup savent que ces mots ne sont pas exagérés - jusqu'à l'instant où je "passerai au travers". Le sens de la souffrance, c'est de traverser. Nous vivons dans une époque tellement poltronne qui nous protège, qui nous apprend surtout à ne pas souffrir, à rester en surface, à ne pas entrer dans les choses. Tout est superficiel.

Or "il n'est pas de petites portes, il n'est que de petits frappeurs". La passion nous offre une chance de traverser le mur des apparences.

[…] Alors seulement commence la responsabilité envers le monde, quand on s'aperçoit combien de choses on fait souffrir de sa souffrance, combien de choses et de gens et d'êtres étouffent de notre étouffement, de notre ressentiment, de notre haine, que de choses sont prises dans le réseau de nos désespoirs, que de choses nous entraînons dans nos dépressions, combien de plantes meurent autour de nous dans notre appartement, combien de morts entraînent nos dépressions.

[…] rester en contact avec la profondeur, se pencher sur ce qui m'habite, sur ce silence des entrailles. Quelque chose en moi sait que rien ne peut m'arriver, que rien ne peut me détruire. C'est ce noyau infracassable en nous, ce noyau infracassable du divin en chacun de nous. Alors la peur cesse et quand la peur cesse, il y a un drôle de morceau en moins d'horreur sur la Terre!

"

Christiane Singer, extrait de Terre du ciel

*

C'est très simple: dès et tant que vous croyez que vous êtes celui qui fait, vous avez des choses à faire ! Autrement, bien qu'il y ait actes et actions, vous ne faites pourtant rien ni n'avez rien à faire, une paix s'installe. 🤣 C'est la non-action agissante de la Bhagavad Gita.

Les deux sont drôles et possible, mais la première est encore plus drôle.

*

"Qui suis-je pour juger une autre personne quand je marche moi-même imparfaitement ?"

*

"Le grand chemin de la vie n'est pas difficile... pour ceux qui n'ont pas de préférences. Ceux-là ne s'agrippent pas au plaisir ni ne résistent à la souffrance.

La logique de choisir ses préférences ne fonctionne pas sur le long terme, c'est temporaire. Cette logique échappe à la réalité.

Nous pouvons apprendre à vivre les changements avec la pratique. Cela change notre perception de nous-même, car nous n'avons ni peur de la vie ni de nous-même, et donc notre perception du monde change." Krishna Das (dans une interwiew)

*

Il y en a qui prennent feu comme une paille, d'autres comme du bois, d'autres du bois humide, d'autres comme une pierre, mais tout est destiné à être brûlé par le feu de libération. "Home is who you are": Revenir chez soi c'est être ce que vous êtes - Gangaji.

*

Tout le monde a la capacité d'aimer.

Et cela demande beaucoup d'efforts et d'énergie de ne pas aimer.

Il y a là une grande source d'espoir et de progrès pour l'humanité.

*

Quelle que soit la définition que vous avez de vous-même, elle est l'exacte obstacle qui vous sépare de l'expérience de ce que vous êtes vraiment.

C'est elle l'éclipse.

*

Ma définition de l'énergie féminine est asexuée, c'est simplement mais profondément l'énergie du : "je m'aime".

Voilà pourquoi nous, transgenres, hommes, femmes, avons tous besoin de célébrer et nourrir le féminin, ses droits et ses devoirs, chaque jour, intensément. Nous l'avons trop longtemps oubliée. Et en ce sens nous voyons combien nous l'avons véritablement maltraitée. C'est pourquoi elle parle aujourd'hui, à sa manière. Respectons-la, car tout le reste devrait venir après cette question-là.

*

Les pensées positives sont comme ces anges qui essèment la terre de leur douceur. Soyons le souffle qui les essèment et l'amour qui les propage.

*

“Y a t’il un désert dans ton pays ?- Non.- Choqué, Abayghur me dévisagea.- Vraiment ? Comme je secouais la tête en signe de confirmation, il soupira.- Alors comment fais-tu ?Je saissis sa question, elle signifiait : comment fais-tu pour réfléchir ? La vie intérieure se fortifie du vide extérieur. Là-bas, parviens-tu à te sentir libre ? La nature t’impressionne-t’elle par sa puissance ? La contemples-tu ? L’admires-tu ? A quel endroit vénères-tu sa pureté ? Trouves-tu ta place dans un univers exclusivement humain ? N’étouffes-tu pas parmi ces millions de gens et d’objets ? Où te réfugies-tu lorsque tu veux te retirer, te réjouir d’exister ?”- Eric-Emmanuel Schmitt, La nuit de feu. »

*

Même loin, loin de tout, loin de tous, même perdu, l'amour peut soudain nous submerger, nous plaquer au sol, nous faire imploser l'âme si puissamment qu'on se demande s'il est possible d'en prendre plus et d'y survivre ; car oui, tout, absolument tout est toujours avec nous, en nous et ne nous quitte jamais sans notre consentement.

"L'art, en tant qu'art et pris en lui-même ne va ni en avant ni en arrière. Les transformations de la poésie ne sont que les ondulations du beau... L’art n'est point sus­ceptible de progrès intrinsèque. De Phidias à Rembrandt, il y a marche et non progrès. Les fresques de la Chapelle Six­tine ne font absolument rien aux métopes du Parthénon... Rétrogradez tant que vous voulez... les Pyramides et l'Iliade restent au premier plan." (Victor Hugo).

Ainsi en va-t'il aussi de l'Etre. Les transformations de son apparence ne sont que des ondulations de la Plénitude..

*

La joie est véritablement notre nature, depuis toujours. Tout le reste est un voile qui a été posé sur ce que nous sommes par l'oubli ou la non-vision de cette joie sans cause ni besoin. Toute souffrance est donc fondamentalement un rappel à la joie qui prend divers aspects selon la singularité qui l'exprime. Essayez de voir là où la joie sans cause ni intérêt s'exprime en vous, et vous harmoniserez votre singularité avec votre nature profonde - c'est ce qu'on appelle votre mission de vie ou Dharma, qui loin d'avoir un "sens", vit la joie pour la joie, comme on le dit de l'art pour l'art.

A toutes les merveilles que nous sommes.

"L'art, en tant qu'art et pris en lui-même ne va ni en avant ni en arrière. Les transformations de la poésie ne sont que les ondulations du beau... L’art n'est point sus­ceptible de progrès intrinsèque. De Phidias à Rembrandt, il y a marche et non progrès. Les fresques de la Chapelle Six­tine ne font absolument rien aux métopes du Parthénon... Rétrogradez tant que vous voulez... les Pyramides et l'Iliade restent au premier plan." (Victor Hugo).

Ainsi en va-t'il aussi de l'Etre. Les transformations de son apparence ne sont que des ondulations de la Plénitude..

*

" "Le temps viendra

où, avec allégresse,

tu t’accueilleras toi-même, arrivant

devant ta propre porte, ton propre miroir,

et chacun sourira du bon accueil de l’autre

et diras : assieds-toi. Mange.

Tu aimeras de nouveau l’étranger qui était toi.

Donne du vin. Donne du pain. Redonne ton cœur

à lui-même, à l’étranger qui t’a aimé

toute ta vie, que tu as négligé

pour un autre, et qui te connaît par cœur.

Prends sur l’étagère les lettres d’amour,

les photos, les mots désespérés,

détache ton image du miroir.

Assieds-toi. Régale-toi de ta vie."

Derek Walcott, Raisins de mer, l'amour après l'amour.

*

" Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore. " - Anaïs Min

C'est ce que j'appelle le Printemps Intérieur, devant lequel nous sommes tous égaux.

*

"Ce que l’on devrait apprendre aux enfants en premier lieu: l'Amour de Soi... Pourquoi ? Parce qu'il n'y a pas de bonheur sans Amour, sans Estime de Soi. Parce que l'Amour du prochain passe par Soi. Là se trouve la survie de l'Humanité." - Rava Bakou

Et comment on leur montre ? En donnant l'exemple.

Et comment on donne l'exemple ? En se traitant soi-même comme cet enfant qui a besoin d'amour, d'encouragements, de confiance, de douceur, de soutien sans jugements destructifs, et qui a besoin d'écouter son intuition profonde et non ses manques.

*

"Un véritable ami est celui avec lequel tu peux être sans avoir à être bon à quelque chose, ni être sophistiqué, ni adulte ou responsable" - Pam Broaw, 1928.

*

"C'est une folie de haïr toutes les roses parce qu'une épine vous a piqué, d'abandonner tous les rêves parce que l'un d'eux ne s'est pas réalisé, de renoncer à toutes les tentatives parce qu'on a échoué.


C'est une folie de condamner toutes les amitiés parce qu'une d'elles vous a trahi, de ne plus croire en l'amour juste parce qu'un d'entre eux a été infidèle, de jeter toutes les chances d'être heureux juste parce que quelque chose n'est pas allé dans la bonne direction.


Il y a toujours une autre occasion, un autre ami, un autre amour, une force nouvelle. Pour chaque fin, il y a toujours un nouveau départ."


- Antoine de saint-Exupéry

*

"On ne prie jamais seul. La prière, étrange rêve, singulier opium qui loin de replier l'individu sur lui-même, de l'isoler de ses semblables le fait solidaire de tous, dans l'esprit de l'universelle charité." - G. Bernanos

*

Vivez simplement. La joie de vivre est comme une fleur... elle s'épanouit en toute simplicité, sans chercher ni intérêts ni raisons...

*


Citations et mots (d’auteurs ou les miennes) pour l’inspiration Voir aussi toutes les citations courtes sur : twitter

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google Bookmarks Partager sur LinkedIn