AGENDA 2018/2019 AGENDA 2018/2019
FREDERIC AGENDA 2018/2019 STAGES ET SOINS SEJOURS SPIRITUELS OUTILS ENERGETIQUES CONTACT & TARIFS

 N° Siret 48341801800022 / Copyrights © frederic florens-haugerud 2016 / Images © freeimages.com


Barbara et la question du hasard


Il n'y a jamais de hasard. Il n'y a jamais de hasard. L'humanité l'a inventé pour masquer son ignorance... Dans ce petit Ashram du Kérala où je me retrouve pour me livrer à un recueillement intense, j'ai aussi retrouvé de manière innattendue Barbara ! J'avais rencontré Barbara une seule fois il y a bien 6 ans lors d'un stage de Anne Givaudan, en France, dans le Périgord. Je n'aurai jamais cru la voir arriver ce jour là d'avril dans la chambre à côté de la mienne, dans ce tout petit ashram paisible et presqu'inconnu. Comme une apparition irrationnelle. Quelle apparition ! Quelques jours auparavant, j'essayais de jauger à l'intérieur de moi le bon moment pour rejoindre cet ashram. La petite voix s'est fait entendre et je l'ai suivi. A 2 jours près, nous nous serions raté. De son côté, c'est en suivant le conseil d'une rencontre qu'elle est arrivée dans cet ashram qu'elle ne connaissait et qui n'était pas dans son planning. Rencontre improbable encore une fois, mais si parlante. Symboliquement, notre première rencontre signait l'entrée dans un nouveau cycle de vie. Et cette nouvelle rencontre... à l'autre bout du monde... signe encore une fois un nouveau cycle, car il n'y a jamais de hasard.

Dans la vie, il y a une multitude d'événements qui passent inaperçus parce qu'ils nous semblent insignifiants. Mais rien n'est insignifiant, ni personne. Tout porte un message qu'il est amusant mais aussi sage de chercher à comprendre. Le langage de dieu, le langage de la vie est toujours symbolique. C'est pourquoi les écritures disent que "dieu est caché". Il est caché, mais il n'est pas absent ! Lorsque l'on sait cela, on n'est plus jamais seul, car partout il est écrit quelque chose pour vous, de la main même de l'auteur du monde qui est comme votre ami le plus proche qui vous soutien par un simple serrement de main. Partout. Seulement, ce n'est pas les yeux ouverts que l'on peut lire ce livre. Il faut les fermer pour commencer à ouvrir ceux de l'âme, ceux du coeur. Et le regard de l'âme ne voit jamais de hasard dans le monde. Il ne le peut pas.

Lorsque le hasard ne sape plus votre vision du monde, vous commencez à faire fonctionner les parties supérieures de vous-mêmes, les parties de l'intelligence divine qui sont en vous, et peu à peu vous voyez avec plus de clarté, parce que vous voyez avec les yeux de l'universel. Vous apprenez enfin à lire sans filtres le livre de la nature. Myopes que nous sommes, nous ne pouvons pas tout de suite comprendre tout ce que l'on lit, bien entendu, car le vocabulaire est si vaste ! Mais il nous est possible de savoir au moins que, dans l'histoire de ce livre, il y a des mots poussiéreux que vous ne trouverez jamais et qui n'existent pas.

Celui de "hasard" est définitivement l'un d'eux. Apprenez à ne le voir nulle part (ou désapprenez à le voir partout !)


- Frédéric Florens-Haugerud

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google Bookmarks Partager sur LinkedIn